Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 10:37

 

Le poireau

 

Varié de la saison d'automne, le poireau est un aliment qui présente plusieurs propriétés que nos grand-mères connaissaient bien.

 

Aux longues feuilles plates, vertes sombre ou vertes jaunâtre, plus ou moins larges, le poireau a sa partie blanche sous terre et la partie verte dans l'air. A l'origine le poireau état une culture purement méditerranéenne mais on le retrouve de plus en plus dans les zones tempérées.

 

C'est un légume très ancien qui était recommandé dans le capitulaire De villis 1 . D'ailleurs, l’Empereur Romain Néron en consommait très largement pour éclaircir sa voix ce qui lui donna le surnom de « Porrophage ».

On compte beaucoup de variété de poireaux qui se consomme crue ou cuite au début de l'automne.

 

Le poireau était connu de nos grand-mères pour ses propriétés « buvard » de notre organisme. En effet le poireau «  absorbe » le cholestérol ou «  avale » les calories. Aux effets diurétiques, ce légume lutte contre la rétention d'eau et active la micro-circulation sanguine. Les feuilles vertes réveille les intestins paresseux.

Outre ces propriétés, l'asperge du pauvre apporte en consommation crue  par exemple:

du fer : qui participe au renouvellement des globules rouges. Ce minéral participe au transport du fer dans l'organisme. Le fer intervient aussi dans la fabrication de nouvelles cellules, d’hormones et de neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Son absorption est favorisé avec la consommation de vitamine C .

 

La manganèse : qui agit comme activateur d'enzymes facilitant ainsi le processus métabolique. La manganèse prévient des radicaux libres.

 

Le cuivre : qui joue aussi un rôle dans la formation de l'hémoglobine et du collagène et contribue à défendre l'organisme des radicaux libres.

 

La vitamine B6 la pyridoxine : qui participe à la fabrication des neurotransmetteurs et renforce le système immunitaire. (juste avant l'hivers, tient la nature est bien faite)

 

Le poireau apporte aussi les vitamines A,C et K.

 

 

La consommation de poireau contribue à passer en hivers serein en activant le système immunitaire. Il est bien entendu qu'il est impératif de pouvoir variété son alimentation en respectant les légumes de saisons comme l'ail, la citrouille ou les navets par exemple. Il est vrai que l'odeur que dégage le poireau peut être un « coupe l'amour » mais manger une tarte aux poireaux et préserver sa santé vaut bien un petit sacrifice !

Index lexical

le capitulaire De villis 1

 

 

Le capitulaire De Villis ou plus exactement le Capitulare de villis vel curtis imperii (ou imperialibus) est un acte législatif (capitulaire) datant de la fin du VIIIe siècle ou du début du IXe siècle. Charlemagne y édicte à l'intention des villici, les gouverneurs de ses domaines (villæ, villis), un certain nombre d'ordres ou de recommandations qui pourront être contrôlées par les missi dominici (« les envoyés du maître »).

Une page du cartulaire

Ce texte est surtout connu par ses capitules (articles) 43, 62 et surtout 70 qui contient la liste d'une centaine de plantes, arbres, arbustes ou simples herbes dont la culture est ordonnée dans les jardins royaux. Par cette longue ordonnance de 120 articles (les fameux capitulæ)

 

 

 

http://www.cocineraloca.fr/2008/07/08/salade-de-poireaux-crus-a-la-creme-et-au-citron/

 

Une petite salade simple et vite faite, avec une pointe d’originalité : l’utilisation de poireaux crus. Attention, ça arrache ! J’aime bien la servir avec des rollmops et des pommes de terre vapeur. Pas mal avec du saumon fumé également.

 

 

Pour 4 personnes

Ingrédients :

4 poireaux jeunes et fins

Jus d’1/2 citron
4 cuillers à soupe de crème (crue d’Isigny, c’est mieux)
sel, poivre
ciboulette pour faire joli

 

Réalisation
Inciser les poireaux en croix, laver à grande eau pour bien éliminer la terre, essuyer. A l’aide d’un bon couteau, émincer chaque poireau en rondelles très fines. Disposer dans un saladier. Mélanger le sel, le poivre et le jus de citron. Ajouter la crème pour faire une petite sauce, incorporer aux poireaux et laisser au frais une petite heure avant de servir. Décorer avec de la ciboulette si on a envie.

 

 

Cette salade se conserve 2-3 jours au frigo dans un récipient hermétique. Dans la mesure du possible, éviter d’utiliser les gros poireaux d’hiver : la salade devient très très piquante…

 

Partager cet article
Repost0

commentaires